Devenir voyageur

Devenir voyageur

Mon choix de devenir voyageur… me permettre de partir à l’aventure. Ce petit sentiment enfoui au fond de toi qui remplit ton corps de chaleur. Cette petite étincelle te faisant planer sur un petit nuage de joie avec cet honnête sourire au visage. Une fois la décision prise, ton quotidien se verra bouleversé, tes journées remplies de défis et ta mémoire deviendra rapidement trop petite pour contenir cette marée de souvenirs. Du jour au lendemain, les petites pupilles noires habitant tes yeux se transformeront en deux grandes étoiles brillantes et scintillantes. Ces nouveaux yeux te permettront de voir la vie comme ce petit bambin que tu étais jadis. Courir chaque jour vers une infinité de péripéties, aller à la rencontre d’inconnus et être une vraie éponge de connaissance. Tu voudras tout goûter, tout voir, sentir des parfums exotiques et entendre des sons qui piqueront ta curiosité. Prendre la décision de devenir voyageur offre la même sensation que celle qu’on éprouve  au petit matin, avant de sauter dans une eau que l’on sait très froide. Tu es très conscient de tous les bienfaits que cela t’apportera, de l’énergie que ce simple geste te procurera, mais il y a tout de même cette petit crainte, ce petit frisson déplaisant que tu redoutes tant. Suffit de prendre une grande inspiration puis de faire le vide dans ton esprit pour qu’un grand sourire apparaisse automatiquement sur ton visage. Enfiles donc tes bottes, ton chapeau et prends le risque de te mouiller un...
La sensation pré-départ

La sensation pré-départ

L’excitation du départ, quand tu comptes le nombre de jours en te levant et en te couchant, pour être certain que tu n’en as pas compté un de trop. L’enthousiasme qui anime tes journée et te donne le petit sourire que tu as au visage. Le fait de planifier et de re-planifier, te faire des listes de choses à faire, à acheter, pour t’assurer de ne rien oublier. Changer le fond d’écran de ton ordinateur, de ton Iphone pour visualiser, peut-être, les places que tu vas visiter.  L’avant départ c’est la joie à l’état pur, une excitation qui te fait languir jour après jour, heure après heure. Les préparatifs de dernières minutes, les centaines de choses que tu te dis «ça, faut pas je l’oublie », mais qui risque de se transformer en « Cri** ! Je l’ai oublié ». Faire des tonnes de commissions, des douzaines d’appels et être à la recherche de conseils d’amis qui sont allés dans les mêmes coins du monde. L’avant départ, s’est rassurer ta mère à tous les 3-4 jours en lui disant que tout va bien aller, mais au fond tu sais très bien que c’est le plus gros des mensonges. Tu n’as aucune idée de comment ça peut tourner. La tête remplie de choses à faire, mais aucune importance, tu ne penses qu’a une seule chose, ton entrer dans l’avion et enfin décoller.  Le temps file, tu te sens de plus en plus léger. L’avant départ c’est quand tu te couches pour dormir et que là au contraire, tes pensées se multiplies jusqu’à imaginer un million huit cent mille trucs, des plus loufoques, aux...