L’excitation du départ, quand tu comptes le nombre de jours en te levant et en te couchant, pour être certain que tu n’en as pas compté un de trop. L’enthousiasme qui anime tes journée et te donne le petit sourire que tu as au visage. Le fait de planifier et de re-planifier, te faire des listes de choses à faire, à acheter, pour t’assurer de ne rien oublier. Changer le fond d’écran de ton ordinateur, de ton Iphone pour visualiser, peut-être, les places que tu vas visiter. 

L’avant départ c’est la joie à l’état pur, une excitation qui te fait languir jour après jour, heure après heure. Les préparatifs de dernières minutes, les centaines de choses que tu te dis «ça, faut pas je l’oublie », mais qui risque de se transformer en « Cri** ! Je l’ai oublié ». Faire des tonnes de commissions, des douzaines d’appels et être à la recherche de conseils d’amis qui sont allés dans les mêmes coins du monde. L’avant départ, s’est rassurer ta mère à tous les 3-4 jours en lui disant que tout va bien aller, mais au fond tu sais très bien que c’est le plus gros des mensonges. Tu n’as aucune idée de comment ça peut tourner. La tête remplie de choses à faire, mais aucune importance, tu ne penses qu’a une seule chose, ton entrer dans l’avion et enfin décoller. 

Le temps file, tu te sens de plus en plus léger. L’avant départ c’est quand tu te couches pour dormir et que là au contraire, tes pensées se multiplies jusqu’à imaginer un million huit cent mille trucs, des plus loufoques, aux plus étranges, passant par les plus tristes. Tellement de scénarios, que tu n’arrives pas à t’endormir, car ton imagination est beaucoup trop fertile. Tu te demandes si ce scénario est réalisable ou simplement de la pure fiction. L’avant départ c’est imaginer jusqu’à en devenir fou, et même réellement se croire dans un rêve.

Et souvent il ne suffit que d’un BIP BIP BIP , « FU*K »  c’était vraiment juste un rêve, et UP une autre journée de moins.

Attend on va les compter pour être sûr!